Chronique des IX Tapas & Blogs à Wakathai

Encore un rendez-vous Tapas & Blogs (et il y en a déjà neuf), dans lequel Direct to the Palate était présent, pour rendre compte de la cuisson. A cette occasion, nous avons pu apprendre quelque chose sur la cuisine péruvienne, de la main de Walter Brandan, chef du restaurant Wakathaiet faire une dégustation d'huile d'olive extra vierge avec Fernando Ortega, d'Ilove Oil. La journée a commencé sous le pisco sour, préparé impeccablement et avec soin, une boisson qui nous a accompagnés tout au long du dîner, point culminant même des desserts, à cette occasion avec une touche réussie de fruit de la passion.

Nous allons commencer cette chronique en parlant de huile d'olive extra vierge, dont nous avons appris un peu plus dans la vaste exposition réalisée par Fernando Ortega sur le sujet. Une fois de plus, la culture rare qui existe dans notre pays en matière d'huile d'olive a été soulignée, avec une grande ignorance générale de ce que l'on trouve dans la bouteille qui atteint l'achat linéaire.

C’est un détail qui apparaît toujours lorsque nous discutons avec les producteurs, car malgré un excellent produit et une grande tradition historique, le consommateur espagnol moyen a toujours du mal à distinguer les classes des autres, pensant à plusieurs reprises qu’il achète un produit supérieur, quand vous prenez réellement un huile raffinée de mauvaise qualité reste.

Ilove Oil fonctionne uniquement avec de l'huile d'olive extra vierge, obtenue à partir d'olives en parfait état, soumises à des procédures mécaniques, sans défauts et ne dépassant pas 0,8º d'acidité. De Variété Picual, nous avons testé ses huiles trois étoiles, Essential, Green Drop et Essential Royal.

Royal essentiel est un variété autochtone de la Sierra de Cazorla, ce qui attire l’attention sur son aspect trouble, car il n’est pas filtré. En bouche, c'est une huile très douce qui caresse le palais, contrairement aux autres variétés plus intenses.

Gota Verde bénéficie d'une saveur plus intense, avec une pointe d'amertume et de démangeaisons dans une mesure équitable, peu agressive et avec une odeur fraîche de feuille verte. L'essentiel est pour les palais qui aiment les sensations fortes, car il a une fin de grande démangeaisons et d'amertume, ainsi qu'un arôme intense de tomate et de banane.

Le dîner a commencé entre des plateaux remplis de verres à pisco qui allaient d'un côté à l'autre de la table, dans un long, très long menu, qui alliait les cuisines orientale et péruvienne. Différents plats sont arrivés à la table, parmi lesquels les tiraditos Nikkei (lanières de poisson marinées au piment jaune et au huacatay), le Ceviche Créole Péruvien, très bien résolu, servi avec des pommes de terre et du maïs, et je ne pouvais pas résister à l'idée de boire son lait de tigre. Nous goûtons trois salades: wakame, thaï et vietnamienne, en deux cuillères à thé, avec de bonnes nuances de saveur. Le curry du jour était très bon, pour les amateurs de cuisine épicée, bien sûr.

Ces mets étaient ceux que j’aimais le plus. Nous avons également essayé des nems au porc et aux crevettes, une boulette de porc au poulet, un poulet corral farci de pesto de coriandre à la sauce huancain, des anticuchos, le Ga Xao Hot Dieu, entre autres, et pour le dessert yaourt au lassi et une mincemeat infusé à la citronnelle et à la crème glacée.

Restaurant Wakathai

Cuisine fusion C / Conde Duque nº 13 28015 Madrid Tel 91 541 78 76